Qu’est-ce qu’un kit de courroie de distribution?

Une voiture possède des centaines d’éléments : la carrosserie, le moteur, les roues, les sièges, les disques de freins…Dans une auto, certains éléments ont été conçus pour avoir une durée de vie maximale, pendant que d’autres nécessitent d’être fréquemment remplacés.

En effet, pour assurer le bon fonctionnement d’un véhicule, il est indispensable de procéder à la vérification et au renouvellement de certaines pièces : bougies, filtre à essence, disques de frein, ainsi que le kit de courroie de distribution.

La majorité des réparations doivent être effectuées dans un garage.

Néanmoins, quelques contrôles et maintenances sont à la portée de tous permettant ainsi de réaliser des économies.

Aujourd’hui, nous nous intéressons tout particulièrement au kit de courroie de distribution. De quoi se compose-t-il ? Pourquoi, quand et comment le changer ?

De quoi se compose le kit de courroie ?

Le kit courroie est un ensemble de pièces nécessaire lorsqu’on souhaite remplacer la courroie de distribution d’un véhicule.

Courroie de distribution

La courroie de distribution est la pièce centrale du kit courroie, et du système de distribution.

Cette pièce est une bande crantée composée d’un alliage de caoutchouc, des fibres de verre et du PPD-T (kevlar).

Elle est l’alternative de la chaine de distribution présente sur quelques modèles de voitures.

La courroie joue un rôle majeur dans le fonctionnement d’une auto puisque c’est elle qui assure la synchronisation du vilebrequin, des soupapes d’admission et l’arbre à cames.

Il existe une autre courroie appelée courroie accessoire ou courroie d’alternateur.

Même si, elles sont très similaires, il ne faut pas les confondre.

La courroie accessoire est plus petite et permet d’activer certaines pièces du véhicule comme l’alternateur, la pompe à eau, la pompe de direction assistée ou le compresseur de climatisation.

Les galets tendeurs

Les galets tendeurs permettent d’orienter et d’adapter la tension de la courroie de distribution. Ces pièces métalliques doivent être remplacées en même temps que la courroie.

Lors de sa mise en place, ils doivent être posés avec précision. En effet si la courroie est en sous-tension, le fonctionnement du moteur peut être désynchronisé.

Les soupapes et les pistons pourront s’entrechoquer et provoquer de nombreux dégâts.

Quant à une surtension de la courroie, elle est synonyme d’une usure anormale et d’un risque de casse.

Lorsqu’on achète un kit de courroie, on peut opter pour des galets manuels ou automatiques.

Ces derniers sont plus chers, mais ils présentent l’avantage d’ajuster la tension avec précision à l’aide d’un vérin ou un ressort.

La pompe de refroidissement

Sur certains modèles de véhicule, la courroie de distribution synchronise également la pompe de refroidissement ou pompe à eau.

Composée d’une hélice reliée à une poulie montée sur roulement, la pompe de refroidissement permet d’actionner la circulation du liquide de refroidissement dans le moteur.

Son rôle est de refroidir certaines pièces du moteur pour éviter qu’elles soient détériorées par l’effet de la chaleur.

En effet, dans les moteurs à explosion, le mélange air-carburant est porté à de hautes températures.

La pompe à eau doit être changée en même temps que la courroie.

Toutefois, certains signes doivent alerter le conducteur :— une température élevée du moteur signalée par le voyant du tableau de bord.

— en cas de fuite du liquide de refroidissement. Il peut être de couleur bleue, verte, rose ou orange.

— si la pompe est grippée ou lorsque les palettes de l’hélice sont en mauvais état.

Pourquoi changer le kit courroie ?

Le système de distribution joue un rôle central dans le fonctionnement du moteur.

Avec l’invention de la courroie de distribution dans les années 60, les constructeurs ont délaissé la chaine de distribution.

En effet, la courroie est moins chère à la fabrication, offre une conduite plus silencieuse d’une part.

D’autre part, la courroie est plus légère et permet de réaliser des économies de carburant.

En revanche, cette pièce a été conçue pour être remplacée fréquemment.

Effectivement, la courroie s’use avec le temps et les kilomètres. Une courroie affaiblie peut provoquer la désynchronisation du moteur et peut ainsi aboutir à sa destruction.

C’est pourquoi il est nécessaire de contrôler son état et la changer si besoin.

Quand changer le kit courroie ?

Il est impossible de prévoir une date universelle pour tous les véhicules.

Il faut tout d’abord se fier aux recommandations des constructeurs disponibles dans les manuels d’entretien.

En moyenne, le remplacement de la courroie intervient dans un délai allant de 60 000 à 160 000 kilomètres ou dans un délai de 5 à 10 ans selon la fréquence d’utilisation du véhicule.

D’autres critères peuvent être pris en compte comme la motorisation de la voiture, son âge ou la façon de conduire.

En effet, les démarrages fréquents et une conduite sportive accélèrent l’usure de la courroie et des galets tendeurs.

Il est donc recommandé de surveiller l’état de la courroie.

Contrôler l’état de la courroie ?

L’emplacement de la courroie dépend de la localisation du bloc moteur (moteur transversal/moteur longitudinal/arrière central…)La plupart des voitures ont leur moteur à l’avant, la courroie de distribution se situe du côté avant droit du moteur.

Pour procéder à l’inspection de la courroie, il faut donc ouvrir le capot, puis détacher l’étui de protection de la courroie.

Une usure anormale de la courroie, des parties abimées, des marques, un effilochage ou des fissures dans le caoutchouc sont autant de signes qui doivent alerter le conducteur sur la nécessité du remplacement de celle-ci.

De plus, une courroie en mauvais état produit des bruts inhabituels lors du démarrage de la voiture. Tout son étrange provenant du moteur doit être pris au sérieux.

Comment remplacer le kit courroie ?

Remplacer un kit de courroie demande des connaissances et du matériel spécifique.

La procédure est simple, mais doit être suivie rigoureusement.

Voici les principales étapes :

  • Se procurer des piges de calage propre au moteur.

  • À l’aide des piges, bloquer le vilebrequin, l’arbre à cames et la pompe à injection comme stipulé dans la revue technique du véhicule.

  • Enlever les éléments qui bloquent l’accès à la courroie (caches, les carters de distribution, la poulie dumper, roues…)

  • Desserrer le galet tendeur, les galets enrouleurs, la courroie et éventuellement la pompe de refroidissement.

  • Installer le nouveau kit. Une fois la courroie posée, elle doit être tendue grâce aux galets (soit manuellement soit automatiquement). Le conducteur pourra alors enlever les piges de calage, puis vérifier que le moteur tourne normalement sans le démarrer.